Quels sports faire après un accouchement ?

Sport post accouchement

L’accouchement n’est pas toujours très facile à vivre pour les femmes. Pendant et après l’accouchement, leur corps est mis à rude épreuve. Beaucoup de femmes, si ce n’est la majeure partie, deviennent complexées par leur corps après l’accouchement. Mais si ces dernières veulent retrouver la ligne ou carrément se sculpter un nouveau corps, elles ne savent pas forcément quoi faire ni comment faire, surtout en termes d’activité sportive. Quels sports faire après un accouchement ?

La natation

Sport après accouchementAprès un accouchement le corps peut être assez fragile et les muscles qui ont perdu l’habitude de travailler, perdent en puissance et en résistance. Il est donc primordial de réhabituer le corps et les muscles à travailler en faisant du sport. Mais pour éviter tout risque de blessure, la reprise d’une activité sportive doit se faire progressivement. C’est là qu’intervient la natation.

En effet, la natation permet de faire travailler tous les muscles du corps et avec des intensités variables, qu’il est possible de choisir.

La natation se pratiquant exclusivement dans l’eau… permet aussi de préserver les articulations. Et sachant qu’un accouchement peut sérieusement fragiliser les articulations, pour les renforcer sans trop les brusquer, la natation est tout indiquée.

Le yoga

Toujours dans le but de réhabituer le corps à travailler sans pour autant le brusquer, les femmes ayant subi un accouchement peuvent pratiquer le yoga.

Comme la natation, le yoga fait travailler tout le corps, mais avec une intensité encore plus faible et cible le travail au niveau des articulations. De plus, le yoga est une activité de méditation qui permet de se ressourcer.

Tout autre sport, mais…

Si la natation et le yoga sont plus que recommandés, il serait faux de croire que les femmes ayant subi un accouchement ne peuvent pas pratiquer d’autre sport. Elles peuvent pratiquer le sport de leur choix, que ce soit de la boxe, du tennis ou encore de l’équitation… à condition d’y aller « doucement » et de laisser le corps s’habituer à l’effort.

Laisser un commentaire